Critique – Citizens of Earth

Mario J. Ramos Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Nintendo, Critiques Nouveau - PC, Critiques Nouveau - Playstation 0 Comments

Citizens of Earth est une véritable lettre d’amour à Earthbound, le classique du Super Nintendo.

Citizens Of Earth
Développé par Eden Industries
Distribué par Atlus
Disponible sur PS4, PS3, PS Vita, Wii U, 3DS et PC (critiqué sur PS4)
10 ans et plus

 

Avec ses graphismes 2D, ses animations « cartoonesques » et la carte de jeu vue de haut, le développeur Eden Industries avait clairement l’intention de créer un jeu de rôle traditionnel à la manière de l’ère 16-bits.

 

On y incarne le rôle du Vice-Président de la Terre, fraîchement élu, qui enquête sur une série d’événements étranges qui frappent sa ville natale et les alentours. Il est loin d’être seul dans son aventure, car il est possible de recruter pas moins de 40 personnages dans son équipe. Le jeu porte bien son titre; on ne recrute pas des personnages héroïques, mais bien des citoyens ordinaires: un boulanger, une barista, un culturiste, un sans-abri, une jardinière, un pharmacien et une panoplie d’autres personnages… en commençant par sa propre famille! En fait, le joueur passera la majorité de son temps à essayer de recruter des personnages, soit en complétant des quêtes ou des mini-jeux. Ces personnages pourront accumuler des points d’expérience en combattant les ennemis pour monter de niveau et débarrer de nouvelles habiletés.

 

Citizens-of-Earth-VP-House

 

L’humour est très présent autant dans les dialogues que dans les situations. Le personnage du Vice-Président est une caricature plutôt cynique des politiciens: narcissique, superficiel, inculte et plutôt lâche. Bien qu’il soit le personnage principal, il ne participe même pas aux combats!

 

Le système de combat tour par tour est efficace, mais ne révolutionne pas le genre. Pour gagner un combat, il s’agit d’infliger des conditions nuisibles aux ennemis, guérir ses personnages et attaquer au bon moment. Par contre, au lieu d’attaques génériques, chaque personnage dispose d’un arsenal d’attaques thématiques. Par exemple, la Mère possède des attaques verbales comme “sermonner” ou “enguirlander”, alors que la Reporter peut utiliser le Flash de sa caméra pour aveugler les ennemies, mais cela est laissé à l’imagination du joueur, car les animations de combats sont plutôt simplistes.

Pricing Cut.Still002

 

Le joueur dispose de trois personnages actifs en même temps, qu’il peut échanger à tout moment dans le jeu. Ayant chacun des habiletés d’offense et de défense très différentes, les possibilités stratégiques sont nombreuses. Une option intéressante est celle de pouvoir tuer instantanément un ennemi en le chargeant par-derrière, sans même avoir à entrer dans une scène de combat.

 

Aussi, chaque personnage dispose d’un talent unique. Par exemple, le pâtissier peut vendre des pâtisseries, le vendeur de voitures permet d’utiliser son véhicule pour se déplacer plus rapidement dans le monde, la professeure de Yoga peut réassigner les points d’habiletés des personnages et la mascotte de l’école permet de changer la difficulté du jeu. Bien qu’original, il peut être frustrant de ne pas avoir accès à certaines de ces options à tout moment sans avoir à recruter les personnages appropriés en premier.

 

2015-01-19_00005

 

Citizens of Earth est un jeu où l’exploration est récompensée. Par contre, plusieurs irritants viennent casser le rythme de l’aventure. Comme dans les vieux jeu de rôle qui ont inspiré Eden Industries, le joueur dispose d’une grande liberté d’exploration. Il y a énormément de lieux facultatifs à explorer et le simple fait de lire des titres de livres dans des bibliothèques ou de regarder des peintures donne des points d’expérience. Cependant, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d’ennemis. Les combats peuvent devenir rapidement répétitifs et l’exploration devenir pénible, en plus d’avoir souvent à revenir sur ses pas et à combattre les mêmes ennemis plusieurs fois.

 

Le jeu souffre également d’une intrigue principale très floue, bien que cela semble volontaire. Les objectifs des différentes quêtes sont répertoriés dans un agenda, mais offrent souvent très peu d’indices sur ce que doit faire le joueur. Soyez prêts à chercher et à parfois tourner en rond. J’ai malheureusement vécu plusieurs « crashs » qui ont également ralenti ma progression et causé beaucoup de frustration.

 

Citizens of Earth s’adresse aux amoureux des jeux de rôles traditionnels et aux nostalgiques de l’époque 16-bits. Malgré ses quelques problèmes, c’est un jeu amusant doté d’un excellent sens de l’humour et qui devrait vous tenir occupé une bonne vingtaine d’heures.

 

rn3etoiles

 

Points positifs

+ Lettre d’amour à Earthbound
+ Beaucoup d’humour
+ Récompenser l’exploration

Points négatifs

– Trop d’ennemis
– Intrigue floue
– Crashs fréquents


Partager cet article