Critique – Flying Warriors

Mat Bennett Critiques, Critiques Rétro, Critiques Rétro - Nintendo 0 Comments

Flying Warriors
Développé par : Culture Brain
Publié par : Culture Brain USA (1991)
Disponible sur : NES

J’ai l’impression que Flying Warriors est passé sous mon radar pendant longtemps parce qu’à chaque fois que j’en entendais parler, je passais rapidement à autre chose car je pensais qu’il s’agissait de Flying Dragon, le jeu précédent dans la même série et un side-scroller que j’avais trouvé très ordinaire à mon goût. La série est connue au Japon comme Hiryu no Ken (Fist of the Flying Dragon), et est réalisée par Culture Brain qui est un développeur un peu obscur que j’aime bien. Il se démarque à mon avis pour avoir des idées originales en mêlant différents styles de gameplay mais l’exécution est desfois boiteuse. Alors est-ce que cette expérience de Culture Brain mérite d’être envoyée KO au tapis ou c’est un jeu digne d’un maître des arts martiaux?

fw1

On débute l’aventure dans un temple au sommet d’une montagne où notre héro s’entraine au kung-fu avec son maître. On incarne Rick Stalker qui selon moi, a un nom qui s’apparente davantage à un voyeur qu’à un héro d’arts martiaux. Après une quête initiale asser simple, on doit se rendre à Hong Kong pour participer à un tournois d’art martiaux dans le but d’être sélectionner pour participer à une équipe de sauvetage qui doit se rendre au Pérou pour explorer un centre de recherche secret qui n’a plus de contacts avec le reste du monde et… Bon, c’est épique comment l’histoire ne fait aucun sens. En gros, les démons d’une dimension parallèle de méchants vont envahir notre dimension. Notre héro va devoir trouver des alliés et acquérir des supers-pouvoirs pour protéger le monde.

fw2

Ce jeu est bourré à rabord de références populaires à d’autres franchises d’arts martiaux des années 80-90. C’est vrai que ça peut tomber dans le piège d’avoir l’allure d’une copie de mauvaise qualité des autres séries mais c’était à mon goût, un ramassis d’hommages vraiment amusants. Le plus flagrant est celui avec la série Power Rangers. Incluant Rick, on accumulera éventuellement 5 héros dans notre équipe qui auront le pouvoir de se transformer en super costumes de mauvais goût avec des pouvoirs spéciaux. C’est dommage par contre qu’on peut seulement changer de combattants pendant les séquences de duel et en plus, il n’y a pratiquement aucune différence entre l’un et l’autre. J’ai finit par utiliser seulement le héro. En plus, Rick a vraiment l’air de Jimmy Lee dans Double Dragon, il peut lancer des boules de feu avec ses coups de pied comme dans l’adaptation NES de Fist of the North Star (sans oublier que Hiryu no Ken me fait vraiment penser à Hokuto no Ken) et il y a même des tournois d’arts martiaux dans le genre de Dragon Ball où les supers villains font leur entrée.

fw3

Le gameplay est aussi très intéressant avec différents styles mélangés dans le style de Culture Brain. Le mode de jeu principal est un side-scroller qui combine un style beat’em up avec des séquences de platforme et ça fonctionne pas mal bien! On peut revenir sur nos pas pour explorer différents chemins et acquérir des items qui nous permettront de progresser. En tuant les ennemis, on gagne des points d’expérience pour augmenter notre niveau et on ramasse de l’argent pour acheter des potions et autres items. L’autre portion du gameplay se déroule pendant les duels d’art martiaux et est assez unique. Ils ont essayé de faire un croisement entre un jeu de combat en temps réel et un système RPG tour par tour. On doit frapper lorsque les points faibles de l’ennemi s’affichent et bloquer nos points faibles annoncés sur Rick. C’est très amusant, original et ça changeait le style de gameplay de temps en temps. D’ailleur je vous suggère fortement de choisir le mode «Master» pour la difficulté des duels car ça va augmenter la diversité et la complexité des mouvements à exécuter. Il y a en plus à deux reprises des combats tours par tours dans un genre classique RPG mais ils sont vraiment faciles et ne font que changer le style de gameplay une fois de plus. En gros, cet amalgame d’originalité était vraiment amusant et arrivé à la fin du jeu, c’était finit trop rapidement à mon goût. Ça vous prendra quand même quelques heures à compléter et il y a un système de mot de passe pour conserver votre progrès.

flying4

En conclusion, Flying Warriors était une très belle surprise et c’est un jeu qui s’est rapidement hissé dans les rangs de mes trésors cachés sur le NES. Ce n’est certainement pas un jeu parfait mais son originalité et ses références à des franchises d’arts martiaux populaires lui donnent un charme particulier. Je me suis renseigné depuis sur le reste de la série et j’ai découvert qu’il y a une suite sur SNES qui s’appelle Ultimate Fighter. C’est la continuité des aventures de Rick et le prochain jeu sur ma liste alors un compte rendu est à venir!

rn4etoiles

Points Positifs

  • Un combo efficace de beat’em up, platforming et RPG
  • Les clins d’oeil aux autres franchises sont amusants
  • Original et visuellement très réussit pour le NES

Points Négatifs

  • Une histoire très générique qui fait aucun sens
  • Les séquences d’animation ne sont pas inspirantes
  • Un peu trop court à mon goût

Partager cet article