Critique : Halo 5: Guardians

Le Jeanbart Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Microsoft 0 Comments

Halo 5 : Guardians
Développé par 343 Industries
Publié par Microsoft Game Studio
Disponible sur Xbox One
Classé 13 ans +

Halo 5 : Guardians. Les fans de la série culte de Microsoft attendaient ce moment depuis la sortie de la Xbox One. 343 Industries ayant démontré un an auparavant être capable de prendre le flambeau laissé par Bungie avec de la sortie de Halo 4, tout le monde avait hâte de voir les premiers pas de la franchise sur la nouvelle génération.

Visuellement, le jeu est magnifique. J’aurais préféré un peu plus de variété dans les environnements, mais ceux présents sont détaillés et j’ai apprécié que l’action se déroule parfois sur plusieurs paliers. Le tout avec une fluidité parfaite, grâce aux 60 images/seconde qui font vraiment la différence.

Le mode campagne nous place dans le rôle de 2 équipes, l’une à la poursuite de l’autre, et chacune composée de 4 Spartans. D’un côté il y a le Blue Team mené par le désormais célèbre Master Chief, qui cette fois n’obéit plus aux ordres et part dans sa propre quête. De l’autre, il y a le Team Osiris, avec à sa tête Jameson Locke, ancien lieutenant commander de l’ONI, chargé de traquer et de ramener à l’ordre le Chief et son équipe.

Bien qu’il soit intéressant de voir la campagne sous 2 angles différents, comme ça avait été le cas dans Halo 2 où on alternait entre Master Chief et le Arbiter, je dois avouer avoir joué les séquences du Team Osiris avec beaucoup moins d’engouement. Pas qu’elles soient moins plaisantes, mais on a l’impression que l’histoire de Master Chief est la seule qui compte vraiment et qu’on ne fait que suivre ses traces quand l’on incarne l’autre Team.

H5-Guardians-Campaign-Blue-Team-Rush

Parlant d’équipes, la campagne est clairement à son meilleur lorsqu’on y joue en coop plutôt qu’avec l’I.A. qui est loin d’être parfaite. En solo, on se sent accompagné par un trio instable qui parfois réussit à nous épauler convenablement, mais souvent se retrouve à faire n’importe quoi ou à servir de diversion pendant qu’on effectue le travail seul. Il est possible de dicter des commandes simples telles que de pointer un ennemi à abattre ou de demander l’aide de nos coéquipiers pour nous ranimer. Cela dit, je ne peux même pas compter le nombre de fois où ils ont été incapables de le faire parce qu’il n’arrivait pas à contourner un obstacle.

Sans en dévoiler trop sur la campagne, disons qu’elle m’a laissé un peu sur ma faim et que c’est seulement après en avoir fait le deux tiers que j’ai réellement commencé à m’y intéresser. J’ai l’impression que le jeu s’attend à ce qu’on ait non seulement joué à toutes les versions précédentes, mais qu’on soit aussi familier avec le reste de l’univers de Halo. Le jeu comprend aussi quelques missions dépourvues de combat, dans lesquelles on explore de petits environnements et où l’on discute avec quelques personnages avant de reprendre notre chemin. Je n’ai vraiment pas compris cet ajout, qui aurait très bien pu être remplacé par des cinématiques. On a l’impression que le jeu avait de plus grandes aspirations et qu’on a droit aux vestiges de ces idées.

H5-Guardians-Campaign-FP-Glassed-Knight-Life

Beaucoup diront que tout ça leur importe peu, car le vrai attrait pour eux reste le côté multijoueurs. Ces derniers ne seront pas déçus, car on y retrouve tout ce qui a fait de Halo un classique à ce niveau et on a aussi droits à plusieurs nouveautés. D’abord côté jouabilité, il est maintenant possible d’utiliser la visée avec toutes les armes. On peut aussi s’en servir lorsqu’on est dans les airs, ce qui nous laisse en suspension pendant quelques instants. On peut donc être plus précis, mais on est aussi une cible plus facile à abattre. On peut aussi faire une attaque en suspension se terminant par un puissant coup au sol, utiliser le dash pour éviter des rockettes et terminer nos courses par une attaque de mêlée dévastatrice.

H5-Guardians-Warzone-Assault-Array-SPNKR

En plus des modes auxquels la série nous a habitués en 4 contre 4, 343 Industries introduit Warzone, un champ de bataille où s’affrontent 24 combattants séparés en 2 équipes, qui marquent des points non seulement en éliminant les adversaires, mais aussi en prenant le contrôle de certaines zones et en défaisant des ennemis dirigés par l’I.A. Les cartes sont très bien dessinées et sont aussi beaucoup plus grandes que dans les autres modes. Plus on joue, plus on accumule des points REQ, qui servent à avoir de meilleures armes durant un match ou à faire apparaître un véhicule. Bien que ça puisse faire la différence dans un match, le système est quand même bien balancé et donne lieu parfois à des revirements spectaculaires.

H5-Guardians-Warzone-Assault-Dispatch-Fixer-Upper

Est-ce que Microsoft et 343 Industries ont réussi leur mission pour ce premier opus sur la Xbox One? Je dirais sans aucun doute que oui, même si l’expérience solo est loin d’être parfaite et que l’histoire m’a laissé sur mon appétit, en coop c’est du solide. Ils ont aussi su délivrer la marchandise en ce qui concerne le multijoueurs en restant fidèles à la franchise tout en apportant plusieurs nouveautés qui fonctionnent très bien.

rn4etoiles

Points positifs

+ Campagne idéale pour le mode coop

+ Warzone est un ajout majeur pour le multijoueurs

+ Jouabilité plus dynamique

 

Points négatifs

– Histoire peu captivante et certaines missions inutiles

– I.A. decevante par moments


Partager cet article