Critique – Indiana Jones and the Fate of Atlantis

Mario J. Ramos Critiques, Critiques Rétro, Critiques Rétro - PC 2 Comments

Indiana Jones and the Fate of Atlantis
Développé et publié par LucasArts
Disponible sur Steam et gog.com
Pour tout le monde
Joué sur Android avec l’application ScummVM

indyatlantis1

Indiana Jones and the Fate of Atlantis est un jeu d’aventure pointer-et-cliquer originalement sorti pour DOS en 1992.

Comme les films de la trilogie initiale, le jeu se déroule à l’aube de la Deuxième Guerre mondiale. Indiana Jones trouve un artéfact étrange dans la collection du collège où il enseigne. L’artéfact contient de l’orichalcum, un métal étrange qui aurait les mêmes propriétés que l’uranium, mais non-radioactif. Ce n’est pas long que cet artéfact soit volé par Klaus Kerner, un agent nazi. Alors qu’il s’échappe, Kerner perd son manteau dans lequel se trouve un article de revue à propos d’une fouille qu’avait dirigée Indy et l’archéologue Sophia Hapgood en Islande.

indyatlantis3

Curieux et inquiet, Indy se rend à New York où il découvre que Sophia est maintenant devenue une voyante obsédée par la culture et la supposée histoire de l’Atlantide, une cité mythique où vivait une civilisation très avancée, d’où proviendrait l’artéfact trouvé par Indy. Apparemment, les nazis croient en son existence et veulent retrouver et contrôler le pouvoir de l’Atlantide pour conquérir le monde. Avec l’aide de Sophia, il s’ensuit une course contre les nazis à travers le monde pour découvrir où exactement est submergée cette cité légendaire.

indyatlantis2

The Fate of Atlantis est un jeu de LucasArts qui utilise le moteur SCUMM, tout comme la série des Monkey Island, Full Throttle, et autres. La jouabilité est donc similaire à ces jeux-là. À l’aide d’un curseur, il est possible de déplacer Indy dans l’écran en cliquant simplement où on veut qu’il se déplace. Au bas de l’écran, il est possible de cliquer sur différentes commandes qui permettent d’interagir avec l’environnement; que ce soit de parler à un autre personnage, prendre des objets, pousser, tirer, ouvrir des portes, etc.

Ce n’est pas un jeu d’action, c’est un jeu de puzzle qui demande de la réflexion. La plupart des solutions demandent simplement de prêter attention aux indices; ce n’est pas un jeu particulièrement difficile, ni trop facile.

indyatlantis5

Il y a quelques séquences de combat à mains nues dans le jeu qui sont généralement évitables.

Un aspect très intéressant du jeu est qu’il contient trois chemins différents pour se rendre à la fin, lui donnant une rejouabilité importante. Au tiers du jeu, le joueur pourra choisir entre continuer en équipe avec Sophia, continuer seul avec emphase sur les puzzles ou continuer seul avec emphase sur l’action. Bien que les trois choix amènent le joueur aux mêmes lieux; les puzzles, leurs solutions et l’histoire du jeu changent considérablement. Les trois chemins se rejoignent dans la dernière partie du jeu, alors qu’on découvre finalement l’Atlantide.

indyatlantis6

Si vous jouez à la version CD-ROM du jeu, tous les dialogues ont été enregistrés et l’acting est impeccable, notamment Doug Lee et Jane Jacobs dans les rôles de Indy et Sophia respectivement. La bande sonore contient évidemment le thème classique par John Williams ainsi que des thèmes originaux qui donnent vie aux nombreux pays visités.

indyatlantis9

Dans l’esprit du jeu d’aventure, Indiana Jones and The Fate of Atlantis fait voyager et bien qu’il ne donne pas beaucoup dans l’action, on y retrouve l’essence de ce qui rendait excitant les films du fameux archéologue : du mystère et une histoire captivante. Pour moi, The Fate of Atlantis a toujours été « Indy 4 ».

Fun fact : Le jeu est un extra caché dans le jeu Wii Indiana Jones and the Staff of Kings

rn4_5etoiles

Points positifs
+ Difficulté des puzzles équilibrée
+ Trois chemins = rejouabilité
+ Scénario intriguant
+ Voice acting impeccable

Points négatifs
– Peu d’action


Partager cet article