Critique – Nier

Mat Bennett Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Playstation 0 Comments

Nier
Publié par Square Enix en 2010
Développé par Cavia Inc.
Disponible pour PS3 et Xbox 360, 17 ans +

J’ai expliqué dans mon dernier billet comment j’ai été continuellement déçu par les produits de Square Enix dans les dernières années. J’ai été très critique à leur endroit et ça a eu pour effet de ne plus m’avoir créé d’attentes. Le bon côté la dedans est qu’un chef d’oeuvre peut nous surprendre alors qu’on ne s’y attend pas. Nier est ce chef-d’oeuvre et représente un niveau qualité dans un RPG que je n’avait pas vu depuis l’âge d’or du SNES et du PS1 pour ce genre-là. Si je devais sélectionner un seul jeu qui pour moi a marqué la dernière génération de consoles, ce serait sans hésitation Nier, et voilà pourquoi.

ss-001

Développé par Cavia, responsable entres autres pour les deux premiers Drakengard, Nier est le dernier jeu de ce studio qui a malheureusement été dissous après sa publication. Certains avancent qu’il y a un lien entre une des fins du premier Drakengard et Nier mais je ne pense pas que ce soit une bonne perception de l’univers de Nier qui est complètement différent autant en scénario qu’en gameplay. Nier est un action-RPG avec un monde ouvert qui inclu plusieurs villages et environnements divers à explorer contrairement au mode de missions hack’n slash de Drakengard. Avec plusieurs types d’armes à utiliser et améliorer, de vastes plaines et déserts à parcourir, des donjons gothiques et desfois technologiques à traverser, Nier est déjà un superbe action-RPG mais le meilleur est encore à venir.

130526-1359187-nier_g_15

Lorsque ce jeu a été publié au Japon, il y a eu deux versions distinctes entre le PS3 et le Xbox 360. La version 360, appelée Nier Gestalt est la même que l’on a eu en Amérique du Nord pour toutes les consoles. Le héro dans cette version est un père qui doit sauver sa fille, Yonah, d’une affliction grave et incurable appelée Black Scrawl. La version PS3 japonnaise appelée Nier Replicant, remplace le père par un jeune frère qui essait de sauvé sa soeur. Je suis vraiment content que l’on ai eu la version Gestalt car Replicant représente à mon avis un des problèmes des JRPGs contemporains en mettant en vedette un jeune héro androgyne qui est à la même saveur qu’à-peu-près tous les autres héros de JRPGs de la dernière décénie. En plus, j’ai trouvé que la volonté d’un père de sauver sa fille était beaucoup plus éloquante.

Nier-beginning

Le jeu débute alors que le personnage principal, Nier, et sa fille Yonah se cachent dans les décombres d’un gratte-ciel dans une ville contemporaine qui semble avoir subis l’apocalypse. Des créatures attaquent le père et sa fille et le jeu fait soudainement un bon de 1 300 ans dans le futur où l’on retrouve des versions identiques de Nier et sa fille. Ils sont maintenant dans un monde où la chute de la civilisation a fait place à une société médiévale contenant des vestiges de l’ancien monde. On a pas plus d’explication sur le coup et cela fera parti entres autres des mystères que l’on devra élucider. Sans vouloir en dire plus, le scénario de Nier est complètement génial, autant pour son originalité que pour son exécution. Contrairement à bien des RPGs, le scénario n’est pas complètement livré par des animations sciptée. En partie? Certainement. Mais en temps que gamer, le jeu nous fait aussi travailler un peu pour interpréter certains déroulements. Il faut déchiffrer certains indices dans les dialogues, lire les documents que l’on trouve et même porter attention aux textes pendant les écrans de chargements si l’on veut comprendre et interpréter tous les mystères du jeu. Ce n’était pas une corvée selon moi car le scénario est à ce point excellent que ça me poussait à vouloir connaître la vérité. En plus, c’était à mon avis un attrait de voir un jeu qui ne me donnait pas tout cru dans le bec et qui ne me prenait pas pour acquis.

Emil-mage

Des personnages se joindrons éventuellement à la quête de Nier. D’abord Weiss, un Grimoire flottant qui parle et qui permettra l’utilisation de sorts. Kainé, une jeune guerrière torturée par son passée et Emil, un vestige d’une expérience d’armement de l’ancienne civilisation. C’est un éventail qui sort de l’ordinaire autant par leur apparence que par leurs expériences passés. Les doublages des acteurs sont d’une qualité que j’ai rarement vu et on s’attache rapidement à ces âmes perdues qui vivront des déroulements tragiques. Bien que certains moment soient sombres, tordus et même très tristes, je vous asssure qu’il y a quand même de la place pour l’espoir dans ce monde déchu.

94226-800

Un aspect du gameplay qui m’a aussi vraiment marqué et qui était vraiment rafraîchissant est la variété d’hommages à d’autres franchises que ce jeu incorpore dans le gameplay. La majorité du temps, le gameplay est celui d’un action-RPG en troisième personne mais certaines portions changent la formule de temps-en-temps. À un certain moment, il y a un manoir hanté avec des angles de caméra fixes comme Resident Evil, une autre catacombe a un gameplay dans le genre d’un roguelike, certains ennemis ont des attaques rappelant le style d’un bullet-hell shoot’em up et il y a même une très petite portion du jeu en Text-based dans le genre de Zork. C’est vraiment original et autant que l’on retrouve des éléments d’une civilisation déchue dans ce futur mystérieux, on y retrouve aussi des hommages au passé des jeux vidéos.

NieR03

L’un des aspect le plus mémorable de Nier est définitivement sa trame sonorre. L’ensemble de l’oeuvre est dirigée par Keiichi Okabe et s’est rapidement positionné dans ma liste d’incontournables à côté des classiques de Nobuo Uematsu. Ne se limitant pas qu’à quelques pièces mémorables, la trame orchestrale en entier est excellente. Elle est desfois atmosphérique, desfois plus rythmée et le tout est livré sous un fond mélancholique et tragique. Un fait que j’ai trouvé vraiment original est que certaines pièces sont chantées par Emiko Rebecca Evans et les mots qu’elle chante ont été dérivés par l’interprétation de l’évolution de nos langues 1000 ans dans le futur. J’ai même fait l’achat de l’album et je vous suggère fortement d’en faire l’expérience si vous êtes amateur de trame orchestrale.

nier-nier-kaine-emil-weiss-visit-facade

Je donnerais une note parfaite à Nier si je ne me fiais qu’à mon attachement émotionnel envers ce jeu mais en étant un peu objectif, je dois avouer que certains aspects auraient pu être mieux exécutés. Les graphiques, quoique très biens à mon goût, auraient pu être travaillés davantage et les quête optionnelles ont vraiment l’air d’avoir été un ajout de dernière minute. Les récompenses à ces quêtes sont en général assez ordinaires et ça n’en vaut juste pas l’investissement en temps. Il y a aussi un peu de farming à faire pour des ingrédients utilisés dans l’amélioration les armes et je n’ai pas trouvé que c’était nécessaire car ça ralentissait le rythme du jeu. Malgré ces détails, Nier est un classique inespéré qui nous fait vivre toute une game d’émotions. C’est un incontournable du RPG moderne qui à mon avis, n’a pas eu toute l’attention qu’il aurait mérité à sa sortie.

rn4_5etoiles

Points Positifs:

+ Un scénario marquant et inoubliable

+ Des personnages tragiques et touchants

+ Une trame sonorre digne des maîtres

Points Négatifs

– Les graphiques auraient pu être travaillés davantage

– Les quêtes optionnelles sont peu inspirantes

– La collecte d’ingrédients, quoique optionnelle, n’est pas intéressante

Au même même moment où j’allais publié cet article, une autre surprise complètement inespérée est sortie du E3 2015. La suite de Nier vient d’être annoncée par Square Enix pour PS4! Développé par Platinum Games, on annonce le retour du même réalisateur, du même producteur et de Keiichi Okabe à la direction musicale. La bande-annonce ne montre pas grand chose à par des environnements semblables à l’univers du premier jeu et une jeune femme avec une épée. Est-ce le retour de Kainé? Est-ce Yonah qui aurait grandit ou simplement un nouveau personnage? Je ne croyait sincèrement pas voir revenir cette franchise et je suis vraiment content de voir que Square Enix me prouve le contraire. Seraient-ils en train de renverser la tendance et me ramener comme fan?


Partager cet article