Critique – Tales from the Borderlands : Épisode 4

Mario J. Ramos Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Microsoft, Critiques Nouveau - PC, Critiques Nouveau - Playstation 0 Comments

Tales from the Borderlands
Développé par Telltale Games en partenariat avec Gearbox Software et 2K Games
Publié par Telltale Games
17 ans et plus

Cette critique contient des divulgâcheurs.

Après une confrontation avec la vilaine Vallory et ses hommes de main dans le dernier épisode, nos héros se retrouvent dans l’obligation de travailler pour elle… du moins en attendant de trouver un moyen de s’en débarrasser. Rhys, Fiona et leurs amis, doivent trouver le dernier morceau pour compléter Gortys et ainsi trouver le lieu de la fameuse voûte. Malheureusement, le dernier morceau se retrouve sur Helios, le vaisseau de Hyperion et dans le bureau du défunt vilain Handsome Jack. D’ailleurs, notre héros Rhys, doit faire avec une copie numérique de Handsome Jack dans sa tête, qui lui apparaît sous forme d’hologramme et lui donne des informations précieuses tout en le manipulant.

talesep4_3

En terme de scénario, l’épisode 4 contient parmi les moments les plus forts de la série à date. Il y a notamment des moments tantôt drôles, tantôt touchants avec Scooter, le mécanicien, qui revient dans cet épisode. On découvre également davantage la vie à bord de Helios. En jouant à la série régulière de Borderlands, on pourrait se demander à quoi ressemble le quotidien des employés de Hyperion, cette mégacorporation plutôt vilaine. Sans doute, ça doit être des fonctionnaires qui vivent confortablement, n’ont rien à foutre de la réalité sur Pandora et dont leur occupation principale… est de combattre l’ennui. Tout ceci est brillamment démontré en une seule séquence d’action. Vous comprendrez quand vous y serez. L’humour est vraiment réussi et Gortys, le robot, est toujours aussi cute et drôle ; une sorte de R2-D2 encore plus attachant.

talesep4_4

Le gros « hic » dans l’épisode 4 (et ceci s’inscrit dans une tendance depuis le début de la série), c’est que l’interactivité est quasi-inexistante. Ce n’est pas nécessairement un problème en soi, comme je l’ai mentionné dans mes critiques des épisodes précédents. À ce stade-ci, je n’ai pas de problème à considérer les jeux de Telltales Games comme étant avant tout des expériences narratives interactives. Par contre, le problème dans Tales from the Borderlands c’est que, à part pour les choix de dialogues qui sont nombreux, l’interactivité ne semble pas avoir de ligne directrice. On se retrouve souvent à déposer la manette, à simplement regarder l’histoire se dérouler comme un film ou une émission, à regarder les personnages poser des actions sans notre aide… puis, tout à coup, un petit quick-time event : actionner le joystick dans la direction « bas » pour que Fiona utilise une carte pour ouvrir une porte. Pourquoi « cette » action en particulier est interactive et pas toutes les autres? Les moments d’interactions sont souvent arbitraires et arrivent à des moments où nous sommes passés depuis un moment en mode « téléspectateur passif » et le fait d’avoir à reprendre la manette devient un irritant, car on oublie qu’on est face à un jeu.

talesep4_2

Tales from the Borderlands aurait pu simplement être un film ou une série animée. Le fait que ce soit un jeu vidéo témoigne de l’importance grandissante de ce médium dans la société, alors qu’il devient plus efficace (et sans doute plus rentable) d’y atteindre un public que dans un média traditionnel. Des questions restent à se poser sur comment l’interactivité peut toujours garder sa pertinence quand on semble simplement la parachuter au milieu d’une histoire linéaire.

L’épisode 4 se termine sur une des scènes les plus fortes de la série, alors qu’un fameux vilain semble reprendre le contrôle de la situation. Il sera intéressant de voir si dans le prochain épisode, la grande finale, le statu quo sera restauré ou si les événements de Tales mettront en place un éventuel Borderlands 3.

rn3_5etoiles

Points positifs

+ Contient parmi les meilleurs moments de la série
+ Gortys et Scooter, personnages attachants et drôles
+ Superbe cliffhanger

Points négatifs
– Interactivité arbitraire et occasionnelle


Partager cet article