Critique – Tales from the Borderlands : Épisodes 1 et 2

Mario J. Ramos Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Microsoft, Critiques Nouveau - PC, Critiques Nouveau - Playstation 0 Comments

Tales from the Borderlands
Développé par Telltale Games
en partenariat avec Gearbox Software et 2K Games
Publié par Telltale Games
17 ans et plus

Quand Telltale Games a annoncé Tales from the Borderlands, beaucoup étaient sceptiques. Après tout, il ne s’agissait pas d’adapter l’univers d’un film, d’une série ou d’une bande dessinée, comme la plupart de leurs projets, mais bien d’adapter l’univers d’une série de jeux ayant déjà une jouabilité propre: un jeu de tir à la première personne.

Heureusement, l’univers de Borderlands, contrairement à bien des jeux de tir futuristes, est riche en couleurs, en personnages loufoques et uniques et est doté d’un humour complètement décalé. C’est donc un monde qui se prête bien à explorer autrement qu’à la pointe d’un fusil.

Tales-from-the-borderlands1

L’action se déroule principalement sur la planète Pandora, où des légendes de voûtes remplies de trésors ont attiré des « vault hunters » (personnages que l’on joue dans la série régulière) ainsi que de la compagnie Hyperion, qui terrorise et contrôle les habitants de la planète à partir de son quartier général, le Helios, un vaisseau en orbite de la planète. C’est donc un univers plutôt western, avec des paysages principalement désertiques, des villages pauvres remplis de bandits et où la loi du plus fort règne.

Tales from the Borderlands prend place après Borderlands 2. Handsome Jack, le vilain à la tête de Hyperion est décédé. Le joueur prend le contrôle de deux personnages principaux en alternance: Rhys, un employé d’Hyperion et Fiona, une spécialiste de l’escroquerie. Le jeu commence avec Rhys, alors qu’il pense finalement être appelé pour une promotion dans la compagnie qu’il aurait obtenue grâce à son collègue Vaughn. Ce dernier l’accompagnera dans son aventure. Finalement, c’est plutôt Vasquez, un employé rival de Rhys, qui a eu la promotion par la violence. Vasquez, le nouveau supérieur de Rhys, dégrade ce dernier au poste de concierge. Cependant, Vasquez, imprudent, laisse entendre qu’il est sur le point de conclure une entente pour une clé d’une des voûtes légendaires sur Pandora. Rhys et Vaugnh décident de se rendre sur Pandora et de faire croire au contact de Vasquez qu’ils sont envoyés par lui, assurant à la fois leur vengeance et un avenir prospère. C’est là que leurs troubles commencent vraiment.

Tales-from-the-borderlands2

Parallèment, sur Pandora, Fiona, avec sa soeur Sasha et leur père adoptif, Félix, sont une équipe d’experts en escroquerie et se préparent également à un mauvais coup pour s’enrichir rapidement. En dire plus serait un « spoiler ». Éventuellement, les quêtes des deux protagonistes entrent en collision.

Si vous avez déjà joué à un jeu récent de Telltale Games, la jouabilité n’a rien de surprenant. C’est un jeu d’aventure point and click où l’action se déroule de façon assez linéaire et où les choix narratifs se passent majoritairement dans le dialogue. Ce qui est surprenant dans le cas de Tales from the Borderlands c’est à quel point les développeurs ont su recréer l’action frénétique, épique et constante qui définie la franchise.

Tales-from-the-borderlands3

Il y a des scènes de fusillades, des explosions, des revirements de situations incroyables de haute voltige et même une course automobile effrénée et mortelle qui conclut le premier épisode. En fait, le premier épisode regorge tellement d’action et de scènes impressionnantes qu’on se demande comment les épisodes subséquents pourront faire mieux. Justement, le deuxième épisode, bien qu’il débute dans l’action, est beaucoup plus lent, plus centré sur le dialogue et les personnages. Il m’a paru également plus court. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose, car il offre plus de choix narratifs et est donc moins linéaire que le premier épisode. On y découvre davantage le monde de Fiona et sur la nature de l’apparition surprise, à la fin de l’épisode 1, d’un personnage que je ne nommerai pas.

Comme c’est le cas de plusieurs jeux de Telltale Games, les puzzles sont soit inexistants ou tellement faciles qu’on peut difficilement les qualifier de puzzles. On joue pour le scénario. Heureusement, le scénario est solide, les personnages sont complexes, les dialogues hilarants et l’originalité des situations nous surprend constamment.

Tales-from-the-borderlands4

Un gros bémol : bien qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir joué aux Borderlands précédents pour comprendre les personnages et les enjeux, les habitués de la franchise comprendront beaucoup mieux certaines références et certaines particularités de Pandora qui ne sont pas nécessairement expliquées. Certains points d’intrigues, notamment la révélation surprise à la fin du premier épisode, prennent pour acquis que le joueur connaît l’univers et son histoire.

Malgré ce dernier point, je recommande tout de même ce jeu à n’importe quel amateur du genre ou aux joueurs qui recherchent une bonne histoire dotée de beaucoup d’humour et d’action. Aussi, la franchise est connue pour ses bandes sonores entraînantes et Tales ne déçoit pas dans ce département !

rn4etoiles

Points positifs
+ L’univers riche de Borderlands
+ Un scénario solide
+ Bande sonore épique

Points négatifs
– Puzzles quasi inexistants
– 2e épisode moins captivant et court
– S’adresse surtout aux connaisseurs de la série


Partager cet article