Critique – Tokyo Mirage #FE

Tanya Moore Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Nintendo 0 Comments

Tokyo Mirage #FE
Éditeur : Nintendo
Développeur : Atlus
Wii U
Adolescent, 13 ans et plus

Ce jeu m’a déçu. Je lui ai donné plusieurs chances, mais ce fut déception après déception.

Le système de combat est assez simple: c’est le classique tour par tour. Le niveau de difficulté pour battre les ennemis est bas, alors vous n’aurez pas à vous éterniser à augmenter le niveau de vos personnages pour les affronter.

TokyoMirage_1

L’histoire est un peu trop simpliste à mon goût: on suit un groupe de jeunes qui se retrouvent dans un monde parallèle où des entités capturent les humains pour leur voler leur perfoma. Le performa est une essence que chaque humain ont en eux. Elle correspond à la fibre artistique que nous possédons. Pour certains, elle est plus développée que d’autres, mais tout le monde en possède. Les entités du monde parallèle, qu’ils nomment « mirage » dans le jeu, veulent le performa, car c’est une ressource de vie pour eux. Pour les combattre, il faut donc devenir maître mirage en formant équipe avec une des entités du monde parallèle qui ne veut pas voler l’essence de performa des humains. Pour devenir plus puissant, il faut que les personnages développent leur performa. Quoi de mieux pour développer son performa qu’en apprenant à devenir une idole, et de chanter, danser, acter et poser pour la caméra.

TokyoMirage_5

Le jeu aurait pu avoir un certain potentiel, mais il y a énormément de lacunes dans celui-ci. Premièrement, tout le jeu repose sur l’art de la performance autant en danse, en chanson et tous les autres types de performances que les idoles japonaises pratiquent. Et pourtant, dans tout le jeu, il n’y a aucune possibilité de jouer les performances, ce sont juste des cinématiques. Mais les performances sont ce qu’il y a de plus important dans l’histoire du jeu. Pas de petit jeu, pour faire suivre les pas de danse au bon rythme ou de chanter sans faire de fausses notes. La seule chose  qu’on peut faire pendant les performances des personnages (et il y en a beaucoup) c’est de regarder et espérer que cela se termine rapidement pour pouvoir recommencer à jouer.

Jusque-là, cela pourrait aller. Ils ont choisi de faire un RPG du début à la fin et d’y rester fidèle, alors le choix de ne pas inclure des actions du joueur pendant les spectacles des personnages principaux peut passer.

TokyoMirage_2

J’ai eu des moments où je me demandais bien à quoi je jouais exactement surtout au moment de vaincre les boss. Pour le premier, Tsubasa, une des protagonistes principales, se met à chanter, ce qui adoucit l’humaine qui était possédée par le mirage et permet de séparer le mirage de la femme et de le vaincre. Le deuxième boss est le pire selon moi. Pour le vaincre, Tsubasa se met à poser comme une jeune adolescente en manque d’attention ferait devant une caméra pour attirer les regards. Ah ! Et il ne faut pas oublier que quelque temps avant cela, il y a eu une cinématique d’environ 10 minutes où on entendait les deux protagonistes principaux parler et essayer des poses pour trouver laquelle serait la bonne pour vaincre le méchant photographe qui n’a jamais été capable d’oublier sa muse. Je dis bien parler, parce que pendant cette pratique de poses la caméra n’est jamais sur les protagonistes qui se pratiquent, elle est sur deux autres personnages qui les regardent faire et qui réagissent aux poses. C’est à ce moment que j’ai décroché, c’était trop pour moi.

TokyoMirage_3

Bref, un jeu avec une histoire superficielle, d’énormes clichés, une lacune au niveau de l’intégration du joueur dans l’histoire et des graphismes passables. Ce jeu ne vaut pas la peine d’y jouer, à moins d’être un préado qui tripe sur la culture pop japonaise et qui croit que ce monde est rose bonbon. Franchement, Tokyo Mirage FE m’a littéralement enlevé le goût de jouer.

TokyoMirage_4

rn1_5etoiles

Points positifs :

– Graphismes colorés

– Jouabilité

Points négatifs :

– L’histoire

– Trop simpliste

– N’intègre pas les joueurs dans les longues parties de performance de chant, danse et pose devant la caméra


Partager cet article