Critique – Tom Clancy’s The Division

Le Jeanbart Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Microsoft, Critiques Nouveau - Playstation 0 Comments

Tom Clancy’s The Division
Développé par Ubisoft Massive, Red Storm Entertainment, Ubisoft Reflections, Ubisoft Annecy
Publié par Ubisoft
Disponible sur Ps4, Xbox One, PC
Classé M 17+
On va mettre les choses au clair immédiatement. The Division est un jeu ambitieux, un excellent jeu par ailleurs. Mais on a ici affaire à un jeu de rôle, camouflé sous les traits d’un jeu de tir à la troisième personne. C’est important de le noter, car plusieurs risquent de ne pas en tenir compte avant d’en faire l’achat, pour se retrouver avec une bête assez différente entre les mains que ce à quoi ils s’attendaient.

Le jeu nous place face à une ville de New York complètement dévastée, laissée à elle-même suite à un désastre biologique. Les forces de l’ordre n’étant plus capable d’assurer la sécurité de Manhattan, la ville est placée en quarantaine et le gouvernement fait appel à la Division, des agents dormants au sein de la population, afin de venir en aide à la Joint Task Force.
L’environnement est très vaste et spectaculaire. La ville de New York y est recréée de façon magistrale, et on en reconnait plusieurs parties si on est un habitué de la grosse pomme. Le niveau de détails est impressionnant, et on a vraiment le sentiment que la ville dort sous une couche de débris, dévastée par les saccages et la folie qui s’en est emparée quand l’épidémie l’a prise d’assaut. C’est beau, mais ce n’est pas très vivant. Tout au long de mes déambulations dans les rues de la ville, j’ai plus eu l’impression de parcourir un beau tableau plutôt que d’être véritablement dans un monde animé. Les ennemis sont parsemés sur la carte en très petite quantité et il n’y a pas beaucoup d’interaction possible avec l’environnement. Quelques événements surgissent bien ici et là de façon sporadique, mais on sent que c’est scripté et on n’a pas le sentiment que tout ça est organique.
 Tom-Clancys-The-Division-gameplay-3
Niveau combat, The Divison s’en sort plutôt bien. Les échanges de tirs sont prenants, la tension est palpable et j’avais un malin plaisir à voir un ennemi exploser après avoir percé la bonbonne de son lance-flamme. J’aurais aimé un peu plus de mobilité pour mon personnage, principalement la possibilité de s’accroupir ou de se coucher à plat ventre sur le sol, mais on s’en sort très bien en utilisant l’excellent système de couverture qui nous permet de passer d’un point à un autre assez aisément. L’intelligence artificielle est plutôt bonne et généralement les ennemis se mettent à couvert quand le besoin s’en fait sentir. Leurs comportements sont par contre un peu prévisibles lorsqu’on a identifié les tendances de chaque classe, mais ce n’est rien pour diminuer le plaisir qu’on a à les cribler de balles.
 the-division-tank
C’est au niveau de l’armement et de l’équipement que ça se complique un peu. Les habitués du genre y seront à l’aise, l’interface étant plutôt facile à comprendre lorsqu’on s’en donne la peine, mais tout ce système aurait bénéficié d’une simple option « automatique » afin de rendre le processus moins laborieux pour ceux qui n’aiment pas passer une éternité dans des menus à évaluer l’avantage d’une pièce sur une autre. Je comprends que ça fait partie de l’expérience complète, que pour plusieurs c’est presque jouissif de réussir à complètement revamper leur équipement constamment, mais d’autres comme moi se contenteraient d’une version simplifiée, quitte à ne pas avoir les réglages optimums. Comme ça, ceux qui se donnent la peine en sont quand même récompensés.
 maxresdefault
Essayer de jouer à The Division en solo, c’est possible, mais c’est passer à côté de l’essentiel. J’en sais quelque chose. L’expérience est vraiment plus intéressante quand on y joue en équipe, comme le jeu a été pensé. Seul, on est beaucoup moins tactique, souvent pris en embuscade et une fois débordé il n’y a plus grand chose à faire. Lorsqu’on joue à 4, la communication aide grandement et il nous est possible de surveiller nos arrières ou de réanimer un coéquipier tombé au combat. Le niveau de difficulté varie selon si on attaque une mission seul, à deux, trois ou quatre, mais j’ai trouvé qu’à trois ou quatre c’était idéal.
Évidemment, ce n’est pas tout le monde qui a trois amis prêts à jouer aux mêmes moments et c’est là qu’Ubisoft nous démontre que le système de jumelage n’a pas été pris à la légère. Joindre une mission, autant d’un ami que d’inconnu, se fait de façon tout à fait naturelle, en toute simplicité.
 maxresdefault (1)
J’ai trouvé les missions, quant à elles, un peu redondantes. Pas qu’on n’a pas de plaisir, mais l’histoire prend un siège très secondaire quand on se rend compte qu’on a pas vraiment besoin d’écouter nos objectifs de missions, tout ce qui importe c’est de se rendre à un point sur la carte, tirer tout ce qui bouge et voilà. On s’en rend moins compte à plusieurs, parce que les combats sont prenants, mais en solo on a l’impression d’avancer sur un tapis roulant.
Une des belles réussite de The Divison, c’est la Dark Zone. Un endroit dans lequel on passe d’une jouabilité PvE à du PvP, c’est-à-dire qu’on fait maintenant face aux autres joueurs qui sont en ligne en plus des NPC. Dans cette zone, on peut s’allier à d’autre joueurs afin de récupérer de l’équipement qu’on ne retrouve pas ailleurs, mais on peut aussi décider de trahir nos alliés ou de devenir un hors-la-loi et d’attaquer les groupes qui tentent d’extraire l’équipement qu’ils ont accumulé. C’est une jouabilité différente des missions principales, mais ça ajoute vraiment une dimension intéressante au jeu.
 the-division-critica-4
Au final, votre appréciation de The Divison risque d’être influencé par trois facteurs: aimez-vous jouer en groupe? Aimez-vous passer du temps à optimiser votre équipement? Est-ce que l’adrénaline du combat suffit à vous faire oublier la répétition? Si vous répondez oui à au moins deux de ces points, je suis certain que The Divison sera un jeu dans lequel vous passerez de nombreuses heures.

rn4etoiles

Points positifs

+ Environnements très détaillés

+ Jeu robuste en coop

+ Niveau de personnalisation d’équipement très poussé

 

Points négatifs

+ Environnement peu organique

+ missions un peu redondantes


Partager cet article