Critique – GhostBusters (Genesis)

Simon Lahaye Blogue, Critiques, Critiques Rétro, Critiques Rétro - Sega 0 Comments

Ghostbusters
Développé et publié par Sega en 1990
Disponible sur: Genesis

Les jeux dérivés de films sont trop souvent considérés comme des façons rapides et faciles de capitaliser sur une propriété intellectuelle. Certaines exceptions confirment heureusement la règle. Il arrive quelques fois qu’assez de liberté soit laissée à une équipe de développement pour lui permettre de donner libre cours à sa vision créative tout en demeurant fidèle au matériel d’origine. Il en est ainsi pour Ghostbusters au Sega Genesis.

 

GhostBusters slimer

Un « platformer » solide avec plusieurs clins d’œil
Ghostbusters est un jeu d’action et de plateformes rappelant la série Mega Man dans ses mécaniques de jeu et son approche générale. L’histoire n’est pas très inspirée. Il est difficile de situer le jeu chronologiquement. Quand-même, plusieurs éléments familiers de l’univers des chasseurs de revenants font leur apparition. Le style artistique est intéressant. On reconnaît les visages des acteurs originaux représentés en versions caricature à grosse tête.

 

GhostBusters choix GhostBusters histoire

Incarnez un des trois chasseurs de revenants
Le jeu vous permet d’incarner un des trois chasseurs de fantômes : Peter, Raymond ou Egon. Ils ont chacun des attributs de vitesse et de résistance différents. Vu que la vitesse n’est pas très importante, le jeu sera plus difficile si vous choisissez Egon, car c’est lui qui a le moins de points de vie. Notez également qu’un réglage de difficulté est offert dans le menu d’options. Ce réglage affecte le quantité de dommage infligé par les ennemis et la résistance des boss.

 

GhostBusters sorciere

Difficulté inégale
Ghostbusters a quelques problèmes avec le dosage de la difficulté d’une section à l’autre. Enfin, à mon avis, les vies et l’énergie sont trop limitées et les « continues » sont trop nombreux. Par conséquent, attendez-vous à mourir et recommencer quelques fois, mais à terminer le jeu à coup sûr.

 

GhostBusters carte GhostBusters merci

Déroulement du jeu
Le jeu est composé de six niveaux. Il est possible de décider dans quel ordre on désire compléter les quatre premiers niveaux en consultant une carte de la ville. Une fois ces quatre niveaux complétés, les deux derniers niveaux se suivent dans un ordre fixe. Il est aussi possible de visiter la boutique d’items ou le magasin d’armes. À la boutique d’items, on peut acheter des objets consommables : de la nourriture ou des bombes.

 

GhostBusters magasin armes GhostBusters magasin items

Les boutiques
Au magasin d’armes, vous pouvez acheter différents types de canons, des boucliers et augmenter votre capacité maximale d’énergie. Notez que le tir à trois directions est vraiment utile pour défaire les boss.

 

GhostBusters sortie

Des éléments d’exploration avec du « grinding »
Le jeu se déroule en exploration libre. Il est possible à tout moment de quitter un tableau en sortant par l’entrée située au début. Vu que les ennemis et les coffres forts d’argent réapparaissent à l’infinie, si vous avez la patience et que le cœur vous en dit, il est possible d’amasser assez d’argent pour bien vous équiper dès le début de la partie.

 

Des contrôles précis
Les contrôles de Ghostbusters sont précis et efficaces. Il est possible de tirer vers le haut et en diagonale et de ramper. Les combats et les déplacements entre les plateformes en sont d’autant plus agréables. L’exploration des niveaux est sommaire, mais intéressante. Il s’agit de chercher les boss intermédiaires à raison d’un à quatre par niveau.

 

Des boss nombreux et intéressants
Quand un boss intermédiaire est battu il se transforme en revenant. L’attraper procure un bonus en argent. Une fois tous les boss intermédiaires battus, il est possible d’accéder au boss final du tableau. Ceux-ci sont variés et généralement intéressants, mais un détail m’agace : dans la vaste majorité des jeux vidéo, il faut éviter l’attaque du boss avant de contre-attaquer. Ici, c’est l’inverse : il faut attaquer avant le boss et ensuite éviter autant que possible son attaque.

 

GhostBusters journal GhostBusters fin

En conclusion
Ghostbusters au Sega Genesis est un bon titre. On ne peut s’empêcher de rêver à ce qu’aurait pu devenir ce jeu si l’équipe de développement avait eu plus de temps et de moyens. Ni inoubliable ou intemporel, il comporte quelques irritants. Heureusement, son caractère et ses mécaniques solides les font oublier. Au final, le jeu est agréable et on a du plaisir à y jouer.

 

rn3_5etoiles

Points positifs :

+ Mécaniques de jeu solides à la Mega Man.
+ Contrôles précis.
+ Style artistique réussi.
+ Clins d’œil à l’univers des Ghostbusters.

Points négatifs :

Difficulté inégale.
Court.


Partager cet article