.hack //G.U Last recode – ou comment me faire perdre l’amour des JRPG

Tanya Moore Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Playstation, Uncategorized 0 Comments

.hack // G.U. Last recode
Éditeur : Bandai Namco Entertainment
Développeur : CyberConnect2
disponible sur : PS4, PC
Côte ESRB : 13 ans et plus

On a tous un jeu qui est aimé et populaire auprès des autres, mais que l’on n’aime juste pas. Vous savez le genre de jeux qui a la cote auprès des autres joueurs pour lequel ils en parlent toujours comme étant un bon jeu et que, lorsque tu dis que tu n’a pas tant aimé le jeu, on te jette un regard comme si tu venais d’une autre planète. C’est ce qui m’est arrivée avec .Hack. GU. Last recode

J’en entendais souvent parler et lorsque la version remasterisée est sortie, je me suis dit : pourquoi pas ? J’y ai joué, je l’ai même terminé, pas tant parce que je me devais de connaître la suite ou parce que je l’ai dévoré mais simplement parce que j’ai comme objectif de finir les jeux que je commence et, me connaissant, si je ne l’avais pas fini il m’aurait trotté dans la tête à me demander c’était quoi la fin.

Commençons par le commencement : L’histoire. En gros on incarne Haseo, qui est entré dans un jeu de réalité virtuelle. Yep, on incarne quelqu’un qui joue a un jeu. Alors qu’il est au tout début du jeu, qui se nomme le Monde, il se fait attaquer et tuer par d’autres joueurs, comme tout jeu en ligne de ce genre. Et c’est là que cela devient intense. Après plusieurs mois à y jouer Haseo devient la terreur de la mort et il a pour but de tuer tous les joueurs qui prennent un malin plaisir à tuer les autres joueurs. Son but, affronter Tri-Edge, qui a éliminé le personnage de son amie qui est tombée dans un coma profond dans le monde réel suite à son meurtre dans le monde virtuel. C’est pendant cette chasse à l’homme, que Haseo fait dans le Monde, que ses données de sauvegarde se corrompent et qu’il perd tout, soit : Ses niveaux, son expérience ainsi que tous ses items. En tentant de retrouver ses biens perdus, Haseo rencontre le clan G.U. qui lui apprend que le Monde est infecté par un virus aux propriétés inconnus du nom de A.I.D.A. qui serait, semble-t-il, la cause du coma de son amie. Haseo décide de se joindre à l’équipe pour enquêter sur ce virus dans le monde virtuel et trouver un moyen de ramener son amie hors du coma dans le monde réel.

L’histoire semble un peu tirer par les cheveux, mais elle se tient quand même. Par contre, tout au long du jeu, le protagoniste et ses compagnons réagissent intensément contre les PK (player killer) et ne cessent de se dire que le fait d’avoir des PK gâche le plaisir de jouer dans le Monde, au point où même un des compagnons a peur d’y jouer parce qu’il a peur de se faire tuer dans le monde virtuel, je n’ai pu réprimer cette réflexion : Guys, c’est juste un jeu! Oui, c’est de la réalité virtuelle, mais quand même, c’est juste un jeu en ligne. C’est normal de se faire tuer par d’autres joueurs. Revenez-en. Si vous n’aimez pas, changez de jeu. Donc oui, selon moi, les réactions des personnages sont très exagérées par rapport à certains points.

.Hack G.U à énormément de cinématiques, malgré qu’elles soient belles graphiquement, elles manque de rythme. Je rêve du jour où, lorsqu’un personnage se fait interrompre par un autre, il n’y ai pas de pause de plusieurs secondes entre l’interrompu et celui qui interrompt, et ce n’est certainement pas avec .Hack que mon rêve se réalise. Lorsque l’on commence le jeu, cela prend énormément de temps avant de pouvoir jouer. Et lorsqu’on peut enfin commencer les explorations des arènes et des donjons, ceux-ci sont vides, ne contiennent que très peu d’éléments de décors et sont très répétitifs.

.hack//G.U. Last Recode_20171031175133

.Hack G.U. Last recode est la version remasterisée des jeux sorties sur ps2. L’équipe de développement a pris la trilogie et l’a rassemblée sur le même disque, en offrant en bonus un quatrième volume. Étant une version remasterisée, je m’attendais au moins qu’ils améliorent les lacunes qui étaient présentent dans les versions originales. Encore une fois, j’ai rêvé en couleur. À chaque nouveau volume, il y a quelques petits éléments ajoutés et différents. Mais est-ce assez pour contrer la redondance ? Non, pas du tout. Tout ce qu’ils font c’est d’étirer la sauce. Même le volume 4 qui à été conçu pour la version remasterisée ne sert qu’à ça. Est-ce que le volume 4 apporte beaucoup à l’histoire ? Pas tant que cela. Il répond juste à une question non résolue du volume 3, c’est tout. Au lieu d’en faire un nouveau chapitre, je l’aurais simplement ajouté à la fin du chapitre 3 et raccourci son temps de jouabilité qui, tant qu’à moi, est trop long pour rien.

Last recode est un jeu de type JRPG avec des combats en temps réel qui sont malheureusement plates et pénibles dus à certains problèmes au niveau de la jouabilité et de la sélection des ennemis. Le ‘’lock’’ d’ennemi laisse à désirer. Tu as beau être alignée sur un des ennemis, tu prends même la peine de placer la caméra pour que celui-ci soit en plein centre de ton champ de vision pour montrer que c’est lui que tu vas combattre, la sélection d’ennemi va se mettre sur celui qui est le plus loin. Ce qui fait que, même si tu assènes les coups les plus violents sur l’ennemi qui est juste en face de toi, cela ne lui fait rien, parce que l’ennemi sélectionné n’est pas celui qui est juste à côté de toi, mais celui qui est au fond du cercle de combat et qui, bien sûr, est hors de ta portée. Et même si tu arrives à changer la sélection d’ennemi pour le mettre sur celui que tu veux, celle-ci va changer et se mettre sur celui qui est inatteignable en plein milieu d’une série de combos.

Les combos au combats sont toujours les mêmes, il n’existe que très peu de variantes. Et même là, on arrive peu souvent à faire les variantes, étant donné que les commandes du jeu ne sont pas les plus précises. Trop souvent lorsque j’appuie sur une touche pour exécuter une commande, Haseo ne le fait tout simplement pas.

.hack//G.U. Last Recode_20171101180254

Je crois que .Hack G.U last recode est aimé principalement par les joueurs qui ont joué aux originaux sur le playstation 2, car ils sont nostalgiques de la série. Personnellement, je n’avais jamais joué aux orignaux et à l’exception de savoir que c’était un JRPG, j’ignorais à quoi m’attendre et j’ai quand même été déçue.

Positif

– la qualité graphique des cinématique

Négatif

– Les combats
– Les arènes et donjons vide
– La mauvaise sélection des ennemis dans les combats


Partager cet article