Les jeux de la SNES Classic avec Docteur Mario – Super Metroid

Mario J. Ramos Blogue, Critiques, Critiques Rétro, Critiques Rétro - Nintendo 0 Comments

Les jeux de la SNES Classic avec Docteur Mario sont une série d’articles où j’aborde de façon plus personnelle les jeux qui composent cette librairie. Pour mes articles précédents, c’est par ici.


Je n’ai jamais terminé Super Metroid.

Oui, je sais, c’est un chef-d’oeuvre, je sais tout ce qui a à savoir sur le jeu. J’ai vu la fin plein de fois. Mais je n’ai jamais, par moi-même, terminé le jeu.

C’est un cas de « j’ai commencé le jeu une tonne de fois sur plusieurs plateformes différentes et là j’ai pas le courage de recommencer ». Je suis un peu dans la même situation avec The Elder Scrolls IV: Oblivion et Chrono Trigger.

De retour dans les années 90, mon ami Tony avait loué le jeu au Club Vidéo International sur Bélanger, dans le quartier St-Michel. Il devait se rendre quelque part cet après-midi-là et n’avait pas le temps d’y jouer. Il me l’a donc prêté le temps qu’il revienne. Je me rappelais d’avoir joué un peu au premier sur la NES et d’avoir adoré l’univers. J’ai passé un après-midi complètement obnubilé par Super Metroid, ou plutôt, Metroid 3, comme indiqué dans l’écran d’ouverture (c’est un bien meilleur titre!)

Ce n’est pas un jeu facile, mais ce n’est pas non plus un jeu « rushant ». On est rarement bloqué longtemps. Le sentiment de progression est présent, même quand on s’égare, car on tombe souvent sur des « passages secrets » comme on disait dans le temps.

Je n’ai pas terminé le jeu cette fois-là, ce n’est pas l’affaire d’un après-midi, surtout la première fois! Je pense y avoir rejoué ici et là au cours des années, mais la tentative la plus sérieuse s’est déroulée sur ma Wii U. J’étais rendu dans la dernière section du jeu… puis j’ai vendu ma Wii U pour acheter une Switch.

Je me suis constamment dit: « Pas grave, un jour je vais le finir. J’ai toute ma vie. » Mais voilà que le fait d’arriver dans la trentaine, les premières hypothèques, le bébé… ça fait réaliser que le temps passe et que « toute ma vie » n’égale pas « tout le temps que je veux. » Bon, ne vous inquiétez pas, je ne me considère pas vieux à 31 ans, ni même à la moitié de ma vie. Je réalise simplement qu’il est tout à fait possible que je ne finisse jamais Super Metroid.

Mais je vais essayer en 2018 pour vrai avec ma SNES Classic. Promis!


Partager cet article