Les jeux de la SNES Classic avec Docteur Mario – Super Punch-Out!!

Mario J. Ramos Blogue, Critiques, Critiques Rétro, Critiques Rétro - Nintendo 0 Comments

 

Octobre 1995. On a déménagé l’été dernier et je me suis fait de nouveaux amis voisins, que j’ai invités chez moi pour mon anniversaire.

Je reçois Super Punch-Out!! C’est mon premier contact avec cette franchise. Je ne me rappelle pas si j’étais au courant qu’il s’agissait d’une suite… probablement pas. Enthousiastes d’essayer le jeu (découvrir n’importe quel nouveau jeu, même si pas nécessairement celui qu’on attendait, était toujours un moment excitant), moi et mes amis nous nous sommes plantés devant la télévision.

Premier adversaire: Gabby Jay

En faisant un peu n’importe quoi, on fini par le battre. Je me rappelle que des mois plus tard, je me suis laissé battre par lui, question de voir, pour une fois, son animation de victoire…

Deuxième adversaire: Bear Hugger

Après un ou deux KOs, on comprend rapidement qu’il faut simplement le frapper au visage et esquiver au bon moment.

Troisième adversaire: Piston Hurricane

La difficulté monte immédiatement de plusieurs crans. On ne sait pas comment se défendre contre son Hurricane Rush… L’excitation initiale de la découverte d’un nouveau jeu est déjà épuisée… on va pas passer mon anniversaire à rester bloqué dans un jeu solo. On a rapidement trouvé une autre activité.

J’y retourne donc à tête reposée une fois mes amis partis. Rien à faire. Impossible de bloquer son Hurricane Rush!

Finalement… en saisissant mieux le système de blocage, je réalise qu’avec un peu de pratique et de patience… Piston Hurricane est plus que battable. En fait, maintenant je peux le battre en 7 secondes…

Par contre, le prochain est impossible! Et celui d’après encore plus! Chaque nouvel adversaire semble une montagne infranchissable. Mais un à un, ils tombent. C’est une question de patience et de par-coeur.

Finalement, j’arrive à la fin… Nick Bruiser.

J’y arrive pas. C’est impossible. Je n’arrive pas à l’envoyer au tapis une seule fois. Je me tanne. Je passe à autre chose. Mon ami Tony veut essayer le jeu. Je lui prête la cassette.

Quelques jours plus tard… il m’annonce qu’il a fini le jeu! Ceci me motive à réessayer.

Soudainement, Nick Bruiser a perdu tout son aura intimidante. Je sais qu’il est battable.

Je l’envois au tapis… une fois… deux fois… trois fois. TKO. Piece of cake! Au premier essai.

Tout était dans le mental.


Partager cet article