Monster Party – Étrange et amusant

Eric «familledegamer» T. Blogue, Critiques Rétro, Critiques Rétro - Nintendo 0 Comments

 

Monster Party
Éditeur : Bandai
Développeur : Humain Entertainment
Nintendo (NES)

Si vous cherchez le jeu d’horreur le plus sympathique de la librairie du NES, ne cherchez plus, c’est Monster Party. Sorti en 1989 seulement en Amérique, c’est un jeu de plateformes qui est passé inaperçu à sa sortie, mais qui mérite amplement d’être joué à l’approche de l’Halloween. C’est aussi un des rares jeux Nintendo qui semblent avoir échappés à la censure!

La prémice du jeu est toute simple. Vous jouez Mark, un jeune garçon comme les autres, qui voit sa vie changée quand un monstre appelé Bert apparait et lui demande de l’aide. La mission est toute simple : allez dans le monde de Bert et arrêter les monstres méchants maintenant hors de contrôle. Bert entraine donc Mark vers son monde puis fusionne avec lui offrant son pouvoir au jeune homme qui peut maintenant rivaliser avec des monstres de cauchemar.

Durant les 8 mondes qu’offre Monster Party, vous visiterez plusieurs lieux classiques de film d’horreur comme une forêt hantée, des égouts, une pyramide et… une île tropicale? Chaque monde a son ambiance particulière accentuée par la superbe musique. Pour terminer un monde, il faut trouver une clé (en tuant les boss) et la porte de sortie (habituellement complètement à droite). Rien de bien compliqué, mais les ennemis deviennent de plus en plus difficiles et terminer un monde avec seulement un peu d’énergie.

Pour combattre les monstres, Mark utilise son bâton de baseball. Bien que puissant, ce dernier a une petite portée. Par contre, tous les projectiles envoyés par les monstres peuvent être frappés en retournant vers l’envoyeur pour le détruire. Mark peut trouver des petits cœurs qui lui redonneront de l’énergie ainsi qu’une pilule qui permettra à Bert de faire son apparition. Bert attaque à distance, rapidement et peut voler, mais il se manifeste qu’un court moment. Il est donc extrêmement utile pour parcourir les mondes et détruire les nombreux Boss du jeu.

Parce que ce qui fait que Monster Party est mémorable c’est les batailles de Boss. Il y en a plusieurs dans chacun des mondes et toute la mythologie monstrueuse y passe. Une plante carnivore, une momie, des statues enchantées, Méduse, le Minotaur, une rondelle d’oignon… En plus, ils accueillent tous le héros avec une petite phrase étrange et souvent mémorable. Derrière chaque porte se cache une surprise. La plupart des boss demande un minimum de stratégie, mais rien de très complexe.

Le jeu fonctionne avec un système de mots de passe qui vous ramènera au monde où vous étiez rendu. Il faut par contre faire attention puisque les mots de passe prennent aussi en compte l’énergie restante. Il peut être une bonne idée de recommencer le jeu simplement pour arriver à un monde plus avancé avec plus d’énergie. Il est aussi possible de tuer à répétition un ennemi qui nous donne de l’énergie en revenant sur nos pas pour le faire réapparaître.

Malheureusement, les contrôles ne sont pas parfaits et ça prend plusieurs morts avant de s’y habituer. De plus, comme tous les humains normaux, Mark n’a qu’une vie. C’est souvent ce qui a empêché les enfants d’explorer plus loin que le premier monde.

En conclusion, ce jeu de plateformes est très divertissant et pour un enfant de 9 ans, juste assez épeurant pour l’Halloween. Il devrait vous occuper quelques heures, mais il se termine rapidement lorsqu’on sait comment gérer les boss. Aucun autre jeu de Nintendo ne peut s’y comparer et une question demeurera toujours : Comment est-ce que tout ça a passé l’équipe de censure de la compagnie? Mystère!


Partager cet article