Outcast Second Contact : Un classique méconnu remasterisé

Tanya Moore Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - Microsoft, Critiques Nouveau - PC, Critiques Nouveau - Playstation, Uncategorized 0 Comments

Outcast Second Contact
Éditeur : Bigben Interactive
Développeur : Appeal
Disponible sur : PS4, XBox One, Microsoft Windows
ESRB : 13 ans et plus

Outcast est l’un des premiers jeux pc auquel je jouais lorsque j’étais au début de mon secondaire. Cefa fait donc bien des années. Lorsque j’ai su que la maison de développement en avait fait une version remastérisée, je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai sauté dessus. C’est avec joie que j’ai redécouvert ce grand classique d’aventures où le protagoniste se promène dans un monde parallèle en traversant des portes qui ressemblent étrangement aux portes des étoiles.

Les scientifiques ont trouvé un moyen de voyager dans un monde parallèle et ils y ont envoyé une sonde. Malheureusement, la sonde a été détruite par le peuple de ce deuxième monde, les Talans, ce qui à créé un vortex qui est en train d’engloutir nos 2 mondes. On incarne Cutter Slade, un S.T.E.A.L de l’armée américaine qui est chargé d’une mission bien particulière, aller dans le monde parallèle pour retrouver la sonde et sauver les 2 mondes.

Comme vous voyez, l’histoire est assez classique comme la majorité des histoires de science-fiction de ce genre. Et les portes permettant de voyager dans les différentes régions de l’Adelpha (nom du monde parallèle) ressemblent étrangement aux portes de Stargate. Outcast est un jeu d’aventure à la 3e personne où l’on peut sauter, nager, monter des Twon-ha (animal de bétail) et tirer avec des armes à munitions.

Contrairement à mon souvenir, j’ai trouvé que Outcast était très facile, même un peu trop. Celui-ci n’apporte pas tant de défis durant les affrontements. Étant quelqu’un d’expérimenté dans les jeux vidéos, j’aime avoir un certain niveau de défi à relever que Outcast ne m’offre pas. Mais pour quelqu’un qui joue très peu aux jeux ou simplement qui débute à jouer, ce niveau de difficulté est parfait.

Étant donné que Outcast Second Contact est une version remastérisée du titre sorti en 1999, les bogues qui s’y trouvaient avant ont suivi. Il n’est pas rare de voir des charrettes faire le Hoola-hoop autour du cou des twon-has, de voir des éléments de décors disparaître et réapparaître devant nos yeux ou encore de voir la bouche du personnage qui parle cesser de bouger alors que celui-ci continue de parler. C’est en me remémorant que tous ces petits bogues étaient également présents sur la version originale, que j’ai compris que la seule chose qu’ils ont changée dans la version remastérisée c’est la qualité des graphiques et la cinématique du début, qui était beaucoup plus impressionnante dans la version originale que dans la version sortie récemment.

Dans tous les petits bogues rencontrés, il y en a deux en particulier qui m’ont plus dérangé que les autres. Le premier est au niveau des voix, très souvent le son va se distortionner, comme quand quelqu’un parle trop fort avec la bouche collée sur le micro et qu’en plus on augmente le gain. Je trouve cela dommage parce que lorsque cela arrive il est difficile d’entendre et de comprendre ce qu’ils disent. Heureusement, il y a les sous-titres qui s’affichent automatiquement. Le deuxième bogue que j’ai rencontré est assez fâchant, c’est tout bonnement que toute l’image du jeu fige. L’ambiance sonore continue de jouer, mais l’image reste complètement figée. Lorsque cela arrive, il n’y a rien à faire, il faut juste attendre et le tout se débloque tout seul. La durée où l’écran fige est toujours moins d’une minute, pouvant même ne durer que quelques secondes. Il ne sert a rien de quitter le jeu et de le redémarrer, cela va juste vous faire perdre tout l’avancement non sauvegardé que vous aviez. Il faut juste attendre quelques secondes et le jeu reprendra son cours normal de lui-même. Heureusement, le jeu n’a jamais figé durant les affrontements avec l’ennemi. Avec sa durée de vie qui est d’environ 20 heures si l’on fait toutes les quêtes annexes, Outcast second contact est un jeu que même les joueurs occasionnels qui ont peu de temps à mettre à jouer peuvent le découvrir et le finir rapidement.

Malgré ces nombreux petits bogues dignes des années 90 et le niveau de difficulté qui est peu élevé, Outcast reste selon moi un classique du genre qui, malheureusement, est peu connu et gagne à se faire connaître. Je suis contente d’avoir redécouvert ce jeu, mais avec un oeil plus mature cette fois-ci.

Positif :

+ La musique toujours aussi enchanteresse
+ La nette amélioration des graphiques
+ L’histoire amusante

Négatif :

– Certains bogues rencontrés
– Trop facile, manque de défi


Partager cet article