Critique: Rack n’ Ruin (2e avis – version PC)

Simon Lahaye Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - iOs/Android, Critiques Nouveau - PC, Critiques Nouveau - Playstation 0 Comments

Rack n’ Ruin 
Développé et publié LifeSpark
Disponible sur PS4, PC, Mac, Linux, IOS, Android
13 ans et +

Rack n’ Ruin est jeu d’aventure à vue de haut avec des éléments de combat tirés de jeux de tirs multidirectionnels (twin-stick shooters). Autrement dit, il se veut un mélange de Zelda : A Link to the Past et de Robotron 2084. Est-ce que ces deux philosophies de jeu font bon ménage ? Est-ce que le total est supérieur à la simple somme des parties ?

 

rr_foret

La première chose qu’on remarque est la facture visuelle. Très colorée et bien détaillée, le graphisme 2d me rappelle le look de Bastion, un autre jeu d’aventure indépendant. L’art visuel est signé par Tyler Hunter, anciennement de chez Blizzard (World of Warcraft, Starcraft 2, Diablo 3). C’est magnifique.

 

rr_carte rr_dialogue2

L’histoire du jeu est celle de Rack, un petit démon cornu qui travaille pour Ruin, le maître des ténèbres. Ce dernier nous confie comme mission d’asservir la Terre. Pour ce faire, il faut visiter les différentes sections de la carte à la recherche des temples abritant les anges gardiens de la terre afin de les vaincre. Une fois un gardien vaincu, la section de la carte qui l’abritait se transforme en une version sombre et désolée. Ce détail m’a rappelé les deux mondes de Zelda : ALTTP, sauf qu’ici, la différence est purement esthétique et ne débloque pas de nouveaux chemins.

 

Rack doit affronter de nombreux ennemis. Ceux-ci vont de la « slime » qui laisse du sang par terre aux gros ours qui nous prennent en charge, en passant par différentes créatures qui lancent des projectiles. Les différentes sections de la carte sont peuplées d’ennemis différents mais seulement au niveau esthétique. Aussi, plusieurs des mêmes types d’ennemis de base se répètent avec des palettes de couleurs différentes.

 

Battre des ennemis procure des âmes à Rack. Celles-ci se présentent comme des petites bulles bleues à ramasser. Les âmes sont la devise du jeu. Elles servent à acheter des items dans les magasins ou des mises à niveaux pour les armes de Rack. Elles servent aussi à détruire un autel après une bataille de boss pour asservir une section de la carte.

 

rr_boss glace

Sur PC, Rack n’ Ruin peut se jouer aussi bien avec le clavier et la souris ou encore avec une manette de Xbox 360 ou Playstation 3. Le clavier et la souris offrent une jouabilité semblable à Diablo ou Hotline Miami. Jouer avec la manette permet une gestion plus efficace de son inventaire mais ne permet malheureusement pas de tirer avec le joystick analogique de droite. Au lieu de cela, le bouton « A » sert à tirer et la gâchette de gauche sert à activer le ciblage automatique. J’ai tenté de réassigner les fonctions des boutons dans le menu d’option mais le résultat était maladroit. J’aurais vraiment aimé pouvoir jouer en me déplaçant avec un joystick et en visant avec l’autre…

 

rr_inventaire rr_sorciere
Plusieurs armes telles qu’une épée, des bombes et des sorts sont disponibles mais il n’y pas d’incitatif à les utiliser vu que le tir de base est amplement efficace avec tous les ennemis et les boss.

 

L’exploration du monde de Rack n’ Ruin se fait majoritairement par essai et erreur. Il faut trouver comment se rendre au prochain d’exclamation sur la carte ou encore trouver le chemin jusqu’au boss du château. La carte presque au complet est disponible dès le départ. Les indices visuels pour nous indiquer quel nouveau pouvoir est requis pour emprunter un nouveau chemin sont trop subtils. Parfois, il y a des casse-têtes à résoudre. Ceux-ci sont plutôt simples et se résument à déplacer des blocs par lévitation ou encore utiliser le bon pouvoir pour activer des interrupteurs. Le bon chemin à suivre est parfois évident à trouver, mais j’ai parfois du tourner en rond avant de trouver la bonne caverne à emprunter pour ressortir au bon endroit dans une section de carte.

 

rr_caverne rr_electricite

Il m’est aussi arrivé à quelques reprises d’avoir à recharger ma partie après être resté pris dans une section de carte parce qu’une porte s’était refermée derrière moi et que je n’avais pas le pouvoir requis pour ouvrir la prochaine. Quelques murs invisibles en dessous des arbres et des petits murets de pierres infranchissables et indestructibles ont aussi ajouté à ma frustration. J’ai aussi constaté que je n’ai pas ressenti de grand plaisir à ouvrir de nouvelles sections grâces à un pouvoir nouvellement acquis; ces occasions sont immédiates et sans récompenses réelles.

 

Au final, Rack n’ Ruin propose une expérience de jeu inégale. Les moments de plaisirs sont entrecoupés de moments d’ennui où on cherche le bon passage à emprunter tout en évitant les tirs ennemis et en laissant le ciblage automatique faire le ménage dans les ennemis. Même si le jeu n’a pas de défaut majeur, il n’a pas de qualité majeure non-plu. Il manquerait une petite touche spéciale pour que tout prenne véritablement son envol.

rn3etoiles

Points positifs

+ De beaux environnements colorés à explorer.
+ Variété d’armes et de pouvoirs à utiliser et développer.
+ Système de combat se rapprochant d’un SHMUP.

Points négatifs

Les contrôles avec la manette et le ciblage automatique rendent le jeu très facile.
L’exploration est parfois pénible.
Pas d’incitatif à varier l’utilisation des pouvoirs.


Partager cet article