Rétrospective – Ninja Brothers

Mat Bennett Blogue 0 Comments

Après avoir abordé la série Hiryu No Ken dans mes deux dernières critiques, j’ai eu envie de retomber dans une autre série de Culture Brain que j’apprécie beaucoup: Ninja Brothers. Aussi connu sous le nom (pas très politiquement correct) de Super Chinese au Japon, c’est une série qui a évoluée sur plusieurs consoles et qui comme les autres jeux de Culture Brain, mélange différents styles de gameplay dans une même expérience. Comme pour Hiryu No Ken, on a malheureusement encore passé à côté de plusieurs titres de la série qui n’ont jamais été localisés chez nous. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer ceux-là alors je vais me concentrer sur les titres qui ont été publiés en Amérique du Nord.

nb1

Le premier jeu dans la série Super Chinese débute sur le bon vieux Nintendo Entertainement System. Il s’agit de Kung-Fu Heroes dans lequel on incarne “Jacky” et “Lee”, question d’en rajouter un peu avec les malaises stéréotypés. C’est un jeu style arcade plutôt simple avec des écrans fixes dans lesquels il faut tué un nombre d’ennemis déterminé avant de passer dans la prochaine arène. C’est très répétitif et le gameplay est vraiment simple. C’est quand même intéressant de jouer à deux en coop mais à mon avis, je suggèrerais de pas trop vous attarder sur celui-là. On en est aux premiers balbutiements de Super Chinese mais le prochain jeu va s’avérer beaucoup plus intéressant.

nb3

La suite laissera tomber la formule très simple de Kung-Fu Heroes et instaurera un style de gameplay action-RPG qui restera présent pour la majorité des autres suites. Little Ninja Brothers, ou Super Chinese 2 au Japon, est une excellente aventure pour le NES et l’un de mes jeux préféré dans le genre. C’est le début des aventures de Jack et Ryu, les deux héroes iconiques de la franchise. Culture Brain est à son meilleur dans LNB en mixant un gameplay d’exploration dans le genre d’un Final Fantasy avec des combats aléatoires en temps réel qui reprennent le style de gameplay de Kung-Fu Heroes. Ils ont aussi ajouté quelques combats tour par tour dans un style RPG conventionnel pour certaines sections. Ce jeu a beaucoup de charme avec un monde à explorer qui sort du standard médiéval fantastique avec son style caricatural.

nb5

Nous avons aussi eu droit à deux jeux de la série pour Gameboy. Il y a d’abord eu Ninja Boy qui est dans le genre de Kung-Fu Heroes avec un gameplay beat’em up très linéaire. Je trouve que c’est un genre qui s’apprécie mieux avec une console portable mais c’est un autre chapitre de la série qui est selon moi plutôt ordinaire. Je suggèrerais davantage Ninja Boy 2 qui est dans le style action-RPG de Little Ninja Brothers. Quoique pas aussi intéressant à mon avis que sa contre-partie sur NES, c’est quand même un autre excellent choix pour les amateurs du genre. Cette branche de la série pour Gameboy a été nommée Super Chinese Land au Japon. Un gros bravo à Culture Brain pour une référence peu subtile à Super Mario Land.

nb4

C’est avec Super Ninja Boy que Culture Brain fait le saut dans l’ère du Super Nintendo. Et si vous pensiez qu’ils en avaient finit avec les références à Super Mario, la série sur SNES s’appelle Super Chinese World au Japon. C’est la suite des aventures de Jack et Ryu dans un autre action-RPG avec des combats aléatoires en style beat’em up. Je me suis rendu compte que dans le même genre qu’Ultimate Fighter, Culture Brain semble avoir eu beaucoup de difficulté à faire la transition dans le 16bits. Super Ninja Boy est très saccadé et souffre de plusieurs ralentissements pendant les séquences d’action. Des sections de platforming ont été ajoutées dans ce jeu et souffrent particulièrement de ces problématiques. Ce n’est quand même pas aussi mauvais et brisé qu’Ultimate Fighter mais c’est tout de même décevant car ça a été le dernier Ninja Brothers qu’on a eu chez nous.

nb2

En écrivant cette rétrospective, je me suis rendu compte que finalement, le seul jeu de la série que je pouvais vraiment recommander dans la sélection nord-américaine est Little Ninja Brothers pour le NES. C’est quand même intéressant de voir l’évolution de la série et ce que les autres jeux avaient à offrir. Tout comme Flying Warriors, Little Ninja Brothers a été une expérience intéressante qui sortait de l’ordinaire et qui m’a fait apprécié ce qu’a fait Culture Brain, mais surtout pour le NES.

Voir la critique de Flying Warriors

Voir la critique d’Ultimate Fighter


Partager cet article