Rétrospective : Phantasmagoria

Mat Bennett Blogue 1 Comment

Développé par Sierra Entertainment
Publié par Sierra Entertainment
Disponible sur PC, www.gog.com
17 ans et plus

Les jeux vidéo des années 90 sont notoires pour l’introduction des Full Motion Videos (FMV). On croyait à ce moment que c’était la prochaine révolution dans la production de jeux. Un style de jeu aussi très populaire à cette époque qui a probablement le mieux intégré les FMV dans le médium était le jeu d’aventure et d’énigme. Sierra était un icône des publicateurs de ce genre et avec Phantasmagoria, la réalisatrice Roberta Williams reconnue pour la série King’s Quest a marqué les gamers de l’époque avec des acteurs filmés et transposés dans l’univers du jeu. Visuellement impressionnant pour le temps et choquant pour sa violence et les thèmes abordés, Sierra nous a offert une superbe expérience d’aventure dans une maison hantée.

239735-phantasmagoria

Phantasmagoria raconte l’histoire d’Adrienne, une auteure qui devra affronté des entitées paranormales qui hantent sa nouvelle demeurre. Le jeu débute alors qu’elle et son conjoint Don viennent d’emménager dans un vieux manoir isolé. Le manoir en question était la propriété d’un magicien qui, plusieurs décénies auparavant, avait été impliqué dans des meurtres macabres. Ce magicien avait conjurer des forces occultes et Adrienne va réveiller l’entité dormante du manoir pendant qu’elle explore sa nouvelle demeure. Son mari va être possédé par le démon et dans le genre de The Shining, va sombrer dans la folie tout au long du jeu.

phantas-9

Dans la tradition des jeux d’aventure “point and click”, on doit explorer le manoir et découvrir des indices et items pour résoudre les énigmes dans le but d’éventuellement survivre au manoir. Ces puzzles sont pour la majorité assez faciles à résoudre. Cependant, l’attrait de ce jeu est surtout l’expérience cinématographique et l’exploration interactive d’environnements lugubres. Certaines séquences sont très violentes et graphiques, ce qui a valu à Phantasmagoria d’être banni en Australie et censuré dans d’autres régions. En bref c’est une excellente aventure qui m’avait beaucoup fasciné à l’époque car elle visait clairement un auditoire adulte. EN 1995, ce jeu a été le plus vendu pour Sierra et l’un des plus vendu de l’année. Le premier volet était malheureusement le seul sommet que la série allait atteindre…

pc-31103-81311640969

Je me souvient avoir attendu avec anticipation le deuxième opus de la série. Quand j’ai enfin mis la main sur Phantasmagoria 2: A puzzle of flesh, c’est là que le véritable cauchemar a commencé (et pas d’un côté positif). Ce volet a été un échec commercial et critique. C’est dommage car Sierra avait prévu poursuivre la série comme une anthologie d’horreur. Chaque jeu aurait exploré un univers et des thèmes indépendants. Alors que le premier était une aventure de maison hantée, A puzzle of flesh s’est inspiré d’un univers sci-fi de type X-files et de l’exploration de la psychose humaine.

PS2-1 (2)

Cette fois-ci on incarne Curtis, un technicien qui travail pour une entreprise impliquée dans des expériences douteuses. Le gameplay est dans le même genre que le premier chapitre mais la présentation est moins intéressante. Il n’y a plus d’environnements pré-rendus et les acteurs sont presque tous filmés dans des endroits réels. J’ai trouvé cette approche moins intéressante car même si le pré-rendu de Phantasmagoria etait apparent, il était quand même plus intéressant d’explorer un manoir fictif hanté qu’un édifice à bureau réel. ll y a aussi le fait que lorsque Curtis attend qu’on entre une commande, il change de postition de façon saccadée entre les poses au lieu de rester immobile. C’est vraiment dérangeant et pas naturel.

PS2-2

J’ai trouvé tout de même que A puzzle of flesh explore bien la thématique de la santé mentale avec Curtis qui doute de sa perception de la réalité à travers une double personnalité. Ça devient un peu plus boiteux lorsque les extra-terrestres arrivent dans l’histoire et j’ai vraiment pas accroché sur cet aspect. Le jeu a tout de même son lot de séquences violentes et s’est encore fait bannir en Australie. Il y a aussi plusieurs séquences érotiques dont certaines sado-mazochistes. Ça m’a donné l’impression que le but était de choquer au lieu de raconter une histoire et un scénario bien rendus. Le jeu des acteur, qui est aussi vraiment moins bon n’aide pas la cause. À mon avis, l’ensemble de cette oeuvre était tout simplement peu engageante et on était loin de l’immersion d’horreur que le premier avait livré.

PS2-3

Bref, c’est bien dommage que Phantasmagoria était rempli de potentiel mais que A puzzle of flesh l’a gaspillé. J’aurai bien voulu voir ce que le reste de la série aurait été. Roberta Williams était absente dans la réalisation du deuxième volet. Sierra avait voulu ramener Williams pour le troisième chapitre qui n’a malheureusement jamais été réalisé. Pour les intéressés, les deux jeux sont disponibles sur gog.com mais je recommenderais surtout le premier. Je reste tout de même très nostalgique pour cette série car Phantasmagoria est pour moi une référence du jeu d’aventure.


Partager cet article

  • Etienne

    Le premier phantasmagoria étais un chef d’oeuvre. Malheureusement le 2ième en a souffert beaucoup. Evitez le deuxième si je peu vous consiller.