Tales of Berseria – Un opus rafraîchissant

Tanya Moore Critiques, Critiques Nouveau, Critiques Nouveau - PC, Critiques Nouveau - Playstation 0 Comments

Tales of Berseria
Éditeur : Bandai Namco Games
Développeur : Bandai Namco Games
PS4, PS3 et PC

Vengeance, meurtres et trahison, voici les trois mots-clés qui décrivent en tout point l’histoire de Tales of Berseria. Une histoire beaucoup plus sombre que les autres opus de la série, où Velvet, la protagoniste, est prête à tout pour venger la mort de son jeune frère assassiné devant ses yeux.

Tout d’abord, je me dois de mentionner le jeu des acteurs qui prêtent leurs voix aux personnages. Il est rare qu’on les mentionne dans une critique, mais cette fois-ci je trouve qu’il est important d’en parler. Les acteurs ont su communiquer les émotions vécues par les personnages via le jeu de leur voix. Surtout celle qui incarne la protagoniste qui, par le biais de sa voix, nous a partagé sa rage, son désespoir et sa folie. À noter que la version à laquelle j’ai jouée est la version japonaise. J’ai donc seulement constaté le jeu des acteurs japonais et non celui des acteurs anglophones.

Malgré une histoire plus sombre que les autres Tales of, le style graphique quant à lui est resté fidèle à la série. Très coloré aux couleurs pastel, avec des petites cinématiques de type animé japonais. Même si bien nombreuses, elles agrémentent l’histoire et brisent un peu la monotonie des combats et d’exploration de cet univers que l’on peut ressentir à certains moments.

Quoique la jouabilité et les combats soient fluides et instinctifs, ceux-ci deviennent redondants au fils du temps. Un peu plus de diversité au niveau des combats aurait grandement aidé à l’éviter.

Autre petit point négatif qui est, cette fois-ci, au niveau de l’intelligence artificielle du jeu. Lorsqu’un ennemi nous repère et fonce vers nous pour l’affrontement, que l’on bouge ou non à cet instant précis, celui-ci va simplement et majoritairement du temps passé à côté du personnage que nous contrôlons et aucun combat ne sera initié.

En une centaine d’heures, vous finirez l’histoire principale qui est agrémentée de plusieurs petites quêtes secondaires qui, heureusement, ne s’éternisent pas. Celles-ci sont courtes, concises et nous permettent d’en connaître un peu plus sur la bande qui accompagne Velvet dans sa soif de vengeance.

En bref, avec une histoire rafraîchissante portant sur la haine, l’opus Tales of Berseria a su se démarquer des autres titres de la série, grâce à son histoire. Et petit plus pour les amateurs des Tales of: il y a des liens directs et indirects avec les autres titres de la saga, qui font leur apparition tout au long du jeu.

Points positifs

– L’histoire
– Le jeu des acteurs
– La fluidité des animations

Points Négatifs

– Les combats répétitifs
– Mauvaise intelligence artificielle


Partager cet article