Critique : Tarzan From Out Of The Jungle

Simon Lahaye Critiques, Critiques Rétro, Critiques Rétro - ColecoVision 0 Comments

Tarzan – From Out Of The Jungle
Développé et publié par Coleco en 1984

 

Tarzan recto  tarzan_verso

Oubliez Bayou Billy. Le vrai « bad-ass » de la jungle, le mâle alpha original, le pur et dur, c’est Tarzan. Selon les psychologues, Tarzan représenterait un archétype dans la psyché féminine. Plus de cinq ans avant que Bayou Billy mange des volées dans son jeu de NES, Tarzan faisait déjà le ménage parmi les gorilles, serpents et crocodiles de la jungle.

Les braconniers et les Hommes-Bêtes (Beastmen) ont emprisonné les singes de votre tribu. À vous de les secourir et de conquérir le temple du Dieu Enflammé dans la cité perdue d’Opar.

Tarzan est un jeu de combat à progression (beat them up) avec des éléments de plateforme. On avance de gauche à droite, un écran à la fois. Le jeu permet une bonne liberté de mouvement. Tarzan est aussi à l’aise en courant sur le terre ferme qu’en nageant sur l’eau ou en se balançant d’une liane à l’autre entre les cimes des arbres. Il est à noter que les pièges et les cours d’eau nuisent autant aux ennemis qu’à vous. À cet égard, le jeu donne un petit sentiment de carré de sable (sandbox). Il est vraiment agréable de se mouvoir comme bon nous semble et d’expérimenter avec la jungle vivante. Par exemple, tenter de faire tomber un gorille sur un crocodile ou mener un serpent dans un piège ouvert.

 

Des contrôles rigides
Tarzan peut de déplacer dans six directions. Les mouvements latéraux s’exécutent sans surprises. Les mouvements en profondeur, par contre, sont moins instinctifs. En effet, Tarzan ne se déplace pas simplement vers le haut ou vers le bas. Il court toujours en diagonales vers le haut ou vers le bas selon la direction où il fait face. Par exemple, avec le personnage tourné vers la droite, appuyer vers le haut donne un mouvement diagonal haut-droite. Combinez à ça la manette du Coleco qui n’est pas la plus ergonomique et vous serez en mesure d’apprécier tout le chemin que les jeux vidéo ont fait depuis l’époque en matière de contrôle.

Tarzan - gorille

Bolgani, le gorille redoutable
Le gros gorille noir est le plus premier ennemi que vous croisez sur votre chemin. C’est aussi celui qui revient le plus souvent. Il fait son apparition au sol ou tombe de la cime des arbres. Donnez-lui un bon coup de poing pour l’assommer une dizaine de secondes. Sachez également qu’il ne sait pas nager et que les pièges creusés dans le sol lui sont aussi nuisibles.

 

 

Tarzan - croco

Gimla, le crocodile affamé
Vous croyiez être en sécurité dans l’eau mais voilà que vous apercevez un crocodile se diriger vers vous la gueule grande ouverte. Heureusement que Tarzan est un bon nageur et que vous pouvez aisément manœuvrer pour éviter Gimla. Vous pouvez caller le reptile au fond de l’eau en sautant dessus. Il est aussi possible de lui faire tomber un gorille dessus pour vous débarasser des deux ennemis dans un « sploush » ô-combien satisfaisant.

 

 

tarzan - yeux serpent

Le serpent Histah, tapis dans l’ombre
Plus sournois, Histah se cache dans le feuillage en attendant sa proie. Les yeux du serpent sont représentés par deux petit « X » jaunes dans la végétation. Si vous vous approchez de trop près, il tentera une attaque surprise. Histah peut être éliminé si vous lui sautez dessus ou s’il tombe dans un piège déjà ouvert. Il craint aussi l’eau.

 

 

Nikima, le petit singe amical
Quand vous arrivez au camp du braconnier pour la première fois, vous aurez à libérer votre ami singe, Nikima. Celui-ci est enfermé dans une cage tout en haut d’un long poteau. Prenez garde aux tirs du braconnier. Une fois Nikima libéré, il vous accompagnera pour le reste de votre périple. Le petit singe vous alerte avec des petits cris stridents de la présence de danger à proximité. En vous y fiant, il est possible d’éviter les pièges creusés dans le sol de la jungle.

Malheureusement, si vous passez tout près d’une grappe de bananes, Nikima vous délaissera pour sa collation fruitée.

 

Le tableau final
Après avoir traversé plusieurs écrans, vous arrivez au temple de la cité perdue d’Opar. Grimpez les étages du temple pour libérer vos amis de leurs cages. Vous devrez assommer les Beast-Men présents pour passer tout en composant avec les boules de feu que vous lance la statue au sommet. Une fois que vous aurez libéré tous vos amis, la statue commence à crasher du feu par intermittence. Hissez-vous à sa hauteur pendant qu’elle ne crache pas. Poussez enfin le cri signature de Tarzan pour l’intimider et consolider votre victoire.

 

Même si Tarzan : From Out Of The Jungle montre quelques rides, le jeu dans son ensemble a bien vieilli. Le jeu est beau et agréable à jouer. Chaque aventure est différente et il est agréable d’expérimenter avec les mécaniques du jeu. Il se termine rapidement mais on a envie d’y revenir encore et encore pour tenter de battre son pointage à l’un des quatre niveaux de difficulté.

 

rn4etoiles

 

Points positifs

+ Liberté dans le choix de mouvement.
+ Plusieurs ennemis différents.
+ Palette de couleur vibrante.
+ Trame sonore tribale bien sentie.

Points Négatifs

Contrôles rigides.
Contenu de jeu limité.
Quelques problèmes de détection de collision.


Partager cet article