The King of Demons – Un bon vieux side-scroller d’horreur pour le mois d’octobre

Mat Bennett Critiques, Critiques Rétro - Nintendo, Uncategorized 0 Comments

The King of Demons (Majyuuou)
Développé par KSS
Super Famicom

Vous avez le goût d’un bon vieux side-scroller à thématique lugubre pour le mois d’octobre, mais vous avez envie de faire changement de Castlevania? Ça vaudrait la peine alors que vous jetiez un coup d’oeil à The King of Demons pour le Super Famicom. Majyuuou (pas sûr de l’orthographe) dans son titre original est un jeu qui est resté exclusif au Japon et il n’est pas nécessaire d’y jouer bien longtemps pour comprendre pourquoi.

Le jeu est quand même assez violent et a son lot d’images grotesques. Il ne contient pas de gore explicite, mais je ne serais pas surpris que les thématiques étaient suffisamment dérangeantes pour exclure une potentielle localisation chez nous. En gros, le roi des démons est ressuscité et veut éradiquer la race humaine. Abel, le personnage principal, débute sa quête en apprenant que sa femme est morte et que sa fille est captive de l’armée démoniaque. Les scènes sont à la fois post-apocalyptiques avec des buildings détruits et très gothiques avec des châteaux en ruines.

Au début, on est un simple humain armé d’un pistolet. Le personnage est agile et son arme est même assez efficace contre les forces du mal. À la fin de chaque niveau, il est possible de se transformer en démon pour le niveau suivant. Il y a 4 formes différentes avec des attaques et mouvements propres à chacun qui s’accordent plus ou moins bien selon les niveaux. Il y a d’ailleurs un ordre précis à respecter avec les transformations si vous voulez accéder à la “bonne” fin (J’utilise les guillemets car la bonne fin n’est pas si “bonne” que ça, disons la moins pire).

Le gameplay de son côté est très réussi pour un side-scroller des années 90. Les différentes formes de démon à essayer amènent aussi une bonne diversité. Le jeu n’est pas très long, mais il devrait vous tenir occupés pendant au moins quelques heures lors de votre première partie. Point de vue difficulté, c’est très juste à mon avis avec une progression qui a un bon niveau de challenge sans nécessairement vouloir s’arracher les cheveux.

Je ne vous suggère pas de vous procurer une copie originale pour Super Famicom, car le jeu est rare et a beaucoup grimpé en valeur dans les dernières années. Une patch est disponible de toute façon pour pouvoir le jouer en anglais que vous pouvez trouver en ligne ou même avec une cartouche de reproduction traduite. Je ne crois pas que vous allez vous ennuyer avec The King of Demons et j’espère qu’il sera un ajout intéressant pour votre playlist d’Halloween !

Points positifs:
– Un excellent gameplay pour un platformeur d’action
– L’ambiance lugubre très réussie
– De beaux visuels pour un jeu de l’époque

Points négatifs:
– La musique est « Hit and miss »
– Les effets sonores aussi tant qu’à y être…
– Peu de valeur de rejouabilité


Partager cet article